Project Description

www.who.com

Contexte

La résistance aux antibiotiques est une menace croissante pour la sécurité sanitaire. Les médicaments qui ont été précédemment efficaces pour traiter les maladies infectieuses sont en train de perdre rapidement leur efficacité en raison d’une combinaison de l’utilisation excessive et d’une mauvaise utilisation des antibiotiques chez les hommes et les animaux. Certains des médicaments les plus efficaces pour traiter le paludisme, la tuberculose et la gonorrhée sont maintenant inutiles dans certaines parties du monde et les infections bactériennes courantes deviennent également plus difficiles à traiter.
Le test de résistance aux antibiotiques devient donc indispensable pour orienter le traitement de nombreux types de maladies infectieuses. La méthode habituelle pour caractériser la résistance aux antibiotiques est de détecter la résistance de phénotype en mesurant la croissance des bactéries en présence dans l’antibiotique testé. Cette méthode est efficace mais ne convient pas aux centres de santé en raison de son coût et de sa complexité. La durée d’incubation, souvent très longue, est également un obstacle pour une utilisation généralisée dans les pays en développement.
Des approches plus récentes comme la PCR (GeneXpert pour la tuberculose, par exemple) sont en cours d’introduction dans les pays en développement, mais d’une manière limitée pour le moment. En plus des techniques basées sur la PCR, de nouvelles approches telles que celles basées sur la microfluidique, microarrays, spectroscopie de masse et le séquençage du génome entier offrent également la possibilité de détection rapide de la résistance aux antibiotiques. Cependant, l’application de ces techniques dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire (PFR-PRI) reste à démontrer.
Afin de stimuler le développement et l’accès à des technologies abordables et appropriées aux tests de résistance aux antibiotiques (en particulier au chevet du patient (PoC)), l’OMS organise une consultation d’experts sur les tests rapides dans les pays à faible et moyen revenu, à laquelle Ahimsa Partners a été convier à participer.

 

Objectifs, enjeux

  • Point de situation des tests de résistance aux antibiotiques (AST) dans les pays à faible et moyen revenu.
  • Examen des méthodes actuelles des AST.
  • Etude des nouvelles méthodes d’examen et de leur potentiel d’utilisation dans les pays à faible et moyen revenu.
  • Élaboration d’une feuille de route pour stimuler le développement et l’accès à des outils appropriés pour AST (avec un accent sur les outils de PoC).

 

Résultats attendus

  • Une meilleure définition des besoins et des obstacles.
  • Un rapport sur les technologies actuelles utilisées et le potentiel des nouvelles technologies dans le pipeline.
  • Une feuille de route pour stimuler le développement et l’accès à des outils appropriés pour AST dans les pays à faible et moyen revenu avec jalons, chronologie, livrable, éventuels partenaires et sources de financement.